Les évolutions du logement individuel : vers quelles solutions durables.

Les évolutions du logement individuel : vers quelles solutions durables ?


Le logement individuel n’a plus la côte : énergivore, destructeur de biodiversité,non-sens pour la mobilité durable... Pourtant selon le dernier recensement del’Insee, la France compte 37,2 millions de logements dont 20 millions sont des résidences  individuelles. Sans l’opposer à l’habitat collectif, comment le repenser? Avec quels matériaux ? Au sein du Village by CA, de nombreuses start-up travaillent à des solutions innovantes pour transformer le logement individuel.
Demain, seriez-vous prêt à vivre dans une « tiny house » avec du mobilier en carton ? Explications.

Secteur du bâtiment : l’impérative transformation


Pour faire baisser le taux de consommation d’énergie et d’émissions de gaz à effet de serre du secteur du bâtiment, la France a fait passer une nouvelle réglementation environnementale, la RE2020, dans le cadre de la loi Évolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique (loi ELAN).

Plus stricte et plus ambitieuse que la RT2012, elle insiste particulièrement sur l’isolation thermique, la diminution des émissions des bâtiments neufs sur l’ensemble de leur cycle de vie et l’amélioration du confort des occupants pour que les bâtiments résistent mieux au changement climatique annoncé. Cette transformation imposée est progressive mais concerne d’abord les projets de construction et de rénovation de maisons individuelles.

Les matériaux fabriqués à partir de bio ressources comme le bois, le lin, le chanvre dont les fibres végétales sont transformées en isolants thermiques, phoniques, panneaux, béton etc. sont encouragés par la réglementation. “Chaque typologie de produit a ses propres spécificités”explique Jean Bausset, Responsable Innovation Matériaux Biosourcés chez Bioeconomy for Change (B4C).

Ce réseau de référence de la bioéconomie, en France et en Europe, regroupe plus de 500 adhérents et acteurs du changement dans le domaine de l’alimentation, des molécules biosourcées et procédés associés, des matériaux biosourcés et des bioénergies. Également partenaire du Village by CA, le réseau s’engage à accompagner les entreprises innovantes de la bioéconomie et à y apporter son expertise.

B4C s’est associé avec les Villages by CA Reims et Nord de France pour faire émerger les jeunes pépites de la bioéconomie et leur donner les clés pour devenir les leaders industriels de demain. Grâce à cette alliance, les start-up peuvent compter sur la mobilisation d’experts, un accompagnement pour améliorer leur compétitivité et la mise à disposition d’outils et d’initiatives en open innovation. “Nos intérêts et ceux du Village by CA convergent vers le même objectif : le dynamisme économique de nos territoires à travers la compétitivité des entreprises.” explique Boris Dumange, Directeur Général de B4C.

 

Les matériaux biosourcés ou recyclés : des incontournables de la construction durable

 “Ces matériaux ont des propriétés particulièrement satisfaisantes par leur aspect renouvelable, bien sûr, mais aussi par leur comportement hygrométrique et leur déphasage thermique [Ndlr : temps que va mettre la chaleur pour pénétrer les  murs d’un bâtiment] qui répondent très bien aux nouvelles contraintes climatiques”soutient Jean Bausset.

Ma Petite Maison Verte, accompagnée par le Village by CA Brie-Picardie, propose aux particuliers des logements individuels petits et compacts qui présentent de nombreux avantages pour l’environnement.
Ces “tiny houses” sont réalisées avec des matériaux biosourcés, des toits végétalisés et bénéficient d’un système de récupération et de filtration naturelled’eau de pluie. Sans compter que les parois extérieures sont issues d’un procédé innovant : l’Ipac ©, un carton recyclé qui offre d’excellentes performances thermiques et isolantes avec une résistante mécanique de plusieurs tonnes.


Recyclés ou biosourcés, « ces matériaux nécessitent très peu d’énergie grise [Ndlr : toutes les énergies consommées et dépensées pour la fabrication du produit] » soutient Jean Bausset, un argument pertinent puisque l’on sait que les cycles des bâtiments sont également scrutés, de la fabrication jusqu’au recyclage des matériaux utilisés.

Ces matériaux servent d’isolants pour l’extérieur des logements individuels ou collectifs mais on les retrouve aussi dans le mobilier intérieur pour leur souplesse et leur praticité. Stooly, tout comme Ma Petite Maison Verte, a également été identifiée et soutenue par le Village by CA Brie-Picardie dans le cadre de l’appel à candidatures « Innover pour un ville durable » co-organisé avec le Village by CA Nord de France et 15 de leurs partenaires. Cette entreprise “cartonne” dans le design d’assises, de lampes et même de lits pliables réalisés en carton recyclable. Issue de la cellulose, cette fibre extraite du bois permet d’être recyclée une dizaine de fois.


Outre l’utilisation de matériaux biosourcés dont le recyclage est beaucoup plus simple grâce à sa matière organique, les matériaux recyclés font également partie des solutions pour une construction plus durable. Un cercle vertueux qui s’impose petit à petit malgré les profondes mutations des filières qui demandent un temps d’adaptation accompagnées de la montée en compétence des professionnels nécessaire pour converger dans le même sens : un habitat sain pour ses occupants et viable pour la planète.

Côté Village by Crédit Agricole PCA, nous pouvons citer 360 Smart Connect qui propose une solution de tracabilité au secteur de la construction, de la conception de la pièce en usine, à sa pose en passant par son bon acheminement sur le chantier. 

 

Sources :
https://www.ecologie.gouv.fr/reglementation-environnementale-re2020
https://www.insee.fr/fr/statistiques/5761272
https://www.ecologie.gouv.fr/construction-et-performance-environnementale-du-
batiment

Nos autres actualités

 

ça va vous intéresser