slider hp

Rejoignez un accélérateur de startups orienté business !

 

LE VILLAGE BY CREDIT AGRICOLE PROVENCE COTE D'AZUR

 

ACCELERATEUR DE JEUNES ENTREPRISES INNOVANTES 

Porté par la Caisse régionale de Crédit Agricole PCA en partenariat avec la CCI Nice Côte d’Azur, le Village by CA PCA a pour ambition de dynamiser l’économie de son territoire par le soutien local à l’innovation.


Le Village, c'est un pôle de compétences business. Nous accompagnons les jeunes entreprises du Territoire dans leur accompagnement.


C'est aussi un lieu de rencontres entre Grandes Entreprises, ETI, PME, institutionnels...afin qu'ils coopèrent, innovent et se développent.

village ca sophia

CHIFFRES CLÉS

ACCÉLÉRATEUR DE BUSINESS

 
46
Startup
14
Partenaires
39
Villages ouverts
12,7
Millions d'€ levée de fonds
CHIFFRES CLÉS
ACCÉLÉRATEUR DE BUSINESS
46
Startup
14
Partenaires
39
Villages ouverts
12,7
Millions d'€ levée de fonds

 

 

LES STARTUPS

Découvrez notre communauté de startups qui imaginent et construisent les usages de demain pour l’emploi, l’alimentation, l’énergie, la finance, l’habitat, la culture, le commerce, la cyber-sécurité, la mobilité...

 

LES DERNIÈRES STARTUPS:

 
Logo de la Start-up
logo gomecano
logo creative motion
Logo de la Start-up

 

 

LES PARTENAIRES

Grandes entreprises, ETI, PME, écoles, universités ou encore acteurs régionaux, nationaux et internationaux constituent notre écosystème de partenaires. Acteurs essentiels au développement du réseau des Villages by CA, nos partenaires bénéficient de notre vivier de nos start-ups pour se transformer et répondre aux défis du futur.

LES DERNIERS PARTENAIRES :

 

DSO
Logo AGYCA
logo de la CCI Nice Côte d'Azur
IBM

 

Actualités du village

Les évolutions du logement individuel : vers quelles solutions durables ?


Le logement individuel n’a plus la côte : énergivore, destructeur de biodiversité,non-sens pour la mobilité durable... Pourtant selon le dernier recensement del’Insee, la France compte 37,2 millions de logements dont 20 millions sont des résidences  individuelles. Sans l’opposer à l’habitat collectif, comment le repenser? Avec quels matériaux ? Au sein du Village by CA, de nombreuses start-up travaillent à des solutions innovantes pour transformer le logement individuel.
Demain, seriez-vous prêt à vivre dans une « tiny house » avec du mobilier en carton ? Explications.

Secteur du bâtiment : l’impérative transformation


Pour faire baisser le taux de consommation d’énergie et d’émissions de gaz à effet de serre du secteur du bâtiment, la France a fait passer une nouvelle réglementation environnementale, la RE2020, dans le cadre de la loi Évolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique (loi ELAN).

Plus stricte et plus ambitieuse que la RT2012, elle insiste particulièrement sur l’isolation thermique, la diminution des émissions des bâtiments neufs sur l’ensemble de leur cycle de vie et l’amélioration du confort des occupants pour que les bâtiments résistent mieux au changement climatique annoncé. Cette transformation imposée est progressive mais concerne d’abord les projets de construction et de rénovation de maisons individuelles.

Les matériaux fabriqués à partir de bio ressources comme le bois, le lin, le chanvre dont les fibres végétales sont transformées en isolants thermiques, phoniques, panneaux, béton etc. sont encouragés par la réglementation. “Chaque typologie de produit a ses propres spécificités”explique Jean Bausset, Responsable Innovation Matériaux Biosourcés chez Bioeconomy for Change (B4C).

Ce réseau de référence de la bioéconomie, en France et en Europe, regroupe plus de 500 adhérents et acteurs du changement dans le domaine de l’alimentation, des molécules biosourcées et procédés associés, des matériaux biosourcés et des bioénergies. Également partenaire du Village by CA, le réseau s’engage à accompagner les entreprises innovantes de la bioéconomie et à y apporter son expertise.

B4C s’est associé avec les Villages by CA Reims et Nord de France pour faire émerger les jeunes pépites de la bioéconomie et leur donner les clés pour devenir les leaders industriels de demain. Grâce à cette alliance, les start-up peuvent compter sur la mobilisation d’experts, un accompagnement pour améliorer leur compétitivité et la mise à disposition d’outils et d’initiatives en open innovation. “Nos intérêts et ceux du Village by CA convergent vers le même objectif : le dynamisme économique de nos territoires à travers la compétitivité des entreprises.” explique Boris Dumange, Directeur Général de B4C.

 

Les matériaux biosourcés ou recyclés : des incontournables de la construction durable

 “Ces matériaux ont des propriétés particulièrement satisfaisantes par leur aspect renouvelable, bien sûr, mais aussi par leur comportement hygrométrique et leur déphasage thermique [Ndlr : temps que va mettre la chaleur pour pénétrer les  murs d’un bâtiment] qui répondent très bien aux nouvelles contraintes climatiques”soutient Jean Bausset.

Ma Petite Maison Verte, accompagnée par le Village by CA Brie-Picardie, propose aux particuliers des logements individuels petits et compacts qui présentent de nombreux avantages pour l’environnement.
Ces “tiny houses” sont réalisées avec des matériaux biosourcés, des toits végétalisés et bénéficient d’un système de récupération et de filtration naturelled’eau de pluie. Sans compter que les parois extérieures sont issues d’un procédé innovant : l’Ipac ©, un carton recyclé qui offre d’excellentes performances thermiques et isolantes avec une résistante mécanique de plusieurs tonnes.


Recyclés ou biosourcés, « ces matériaux nécessitent très peu d’énergie grise [Ndlr : toutes les énergies consommées et dépensées pour la fabrication du produit] » soutient Jean Bausset, un argument pertinent puisque l’on sait que les cycles des bâtiments sont également scrutés, de la fabrication jusqu’au recyclage des matériaux utilisés.

Ces matériaux servent d’isolants pour l’extérieur des logements individuels ou collectifs mais on les retrouve aussi dans le mobilier intérieur pour leur souplesse et leur praticité. Stooly, tout comme Ma Petite Maison Verte, a également été identifiée et soutenue par le Village by CA Brie-Picardie dans le cadre de l’appel à candidatures « Innover pour un ville durable » co-organisé avec le Village by CA Nord de France et 15 de leurs partenaires. Cette entreprise “cartonne” dans le design d’assises, de lampes et même de lits pliables réalisés en carton recyclable. Issue de la cellulose, cette fibre extraite du bois permet d’être recyclée une dizaine de fois.


Outre l’utilisation de matériaux biosourcés dont le recyclage est beaucoup plus simple grâce à sa matière organique, les matériaux recyclés font également partie des solutions pour une construction plus durable. Un cercle vertueux qui s’impose petit à petit malgré les profondes mutations des filières qui demandent un temps d’adaptation accompagnées de la montée en compétence des professionnels nécessaire pour converger dans le même sens : un habitat sain pour ses occupants et viable pour la planète.

Côté Village by Crédit Agricole PCA, nous pouvons citer 360 Smart Connect qui propose une solution de tracabilité au secteur de la construction, de la conception de la pièce en usine, à sa pose en passant par son bon acheminement sur le chantier. 

 

Sources :
https://www.ecologie.gouv.fr/reglementation-environnementale-re2020
https://www.insee.fr/fr/statistiques/5761272
https://www.ecologie.gouv.fr/construction-et-performance-environnementale-du-
batiment

" Les élèves de seconde en option création et innovation technologique du Lycée de Lorgues Thomas Edison ont pris part cette année au dispositif “Start-up à l'école ”.

Ce programme rapproche publics scolaires et jeunes entreprises innovantes à l’occasion de projets pédagogiques menés en collaboration avec un incubateur de start-up. 

 

L’objectif est double, raconte Sabrina Ono, responsable du programme : “Cela valorise la culture scientifique et technique mais également éveille la curiosité des jeunes pour l'innovation et l’entrepreneuriat et leur donne l’occasion de réfléchir à leur avenir professionnel.”

 

A cette occasion, ce groupe de 15 élèves a travaillé pendant 5 mois sur des projets de recherches menés en petits groupes. Ainsi, Thomas Côte, co-fondateur de Wever, a permis de faire émerger des cerveaux de ces startupers en herbe, des idées innovantes en les incitant à changer leur façon de penser. Quatre innovations ont ainsi été imaginées et développées par les jeunes, en mode "start-up".

Une fois la phase de travail sur les aspects business effectuée, les élèves ont réalisé leurs prototypes sur des cartes programmables, en impression 3D… “Nous avons construit un chauffe piscine écologique qui capte directement l’énergie du soleil via un concentrateur solaire parabolique” racontent Kassandre, Jean et Lucas “En l’état actuel, nous avons fait une validation de principe car nous avons démontré que notre dispositif permet bien d’augmenter la température de l’eau”.

 

Aurélien Lallemant, responsable communication du village By Crédit Agricole Provence Côte d'Azur, a permis d’apporter une dimension immersive à cette aventure. “Nous avons accueilli les élèves dans notre accélérateur de Start-up où ils sont venu défendre leur travail. Avec mon équipe, nous sommes là pour leur apporter un regard critique ; leur faire toucher du doigt les exigences auxquelles les startups sont confrontées si elles souhaitent se développer”

 

“J’ai inscrit mes élèves à ce dispositif, car cette mise en pratique leur permet de vivre des expériences qui les tirent vers le haut" souligne Olivier Cerri, professeur en sciences de l'ingénieur “ils développent de l’ambition et se rendent compte qu’ils ont tous des talents à exploiter”.

 

Lorgues est bien une terre de talents, car dans un autre dispositif, des élèves du lycée ont obtenu depuis trois années consécutives, le prix de l’innovation au festival régional des mini-entreprises “cela démontre bien le dynamisme du lycée !”, conclut Olivier Cerri. "

 

Source : Var Matin

Innovation dans le secteur des flottes automobiles d'entreprises avec la startup Mon Courtier Auto (start-up récemment accompagnée par le Village) dont le cofondateur, Maxence Dert, est le nouvel invité des Podcasts du Village by CA PCA.

 

Vous retrouverez dans ce podcast (disponible sur le compte Anchor du Village), son parcours et ses expériences, ses perspectives d'évolution, l'unicité de Mon Courtier Auto...

 

 

Maxence, peux-tu nous dire ce qui t'as amené à être entrepreneur ?

Je voulais être entrepreneur avant mes quarante ans : c'était un de mes objectifs. Néanmoins, je ne m'étais pas forcément dit que ce serait dans l'automobile.

A savoir que j'ai travaillé 15 ans dans la vente automobile spécialisée dans le domaine du B2B (Business to Business), notamment pour le groupe PSA chez Citroën puis pour le groupe Lombardo (Mercedes).

J'ai par la suite décidé de créer ma propre structure, en voyant l'évolution du marché et particulièrement l'uberisation de l'activité : l'idée a germé dans ma tête et j'ai fini par créer Mon Courtier Auto.

 

Peux-tu nous en dire un peu plus sur Mon Courtier Auto : date de création, son but, sa proposition de valeur ...?

Mon Courtier Auto existe depuis quatre ans maintenant. La proposition de valeur, le " pourquoi on existe ", c'est qu'on est l'interlocuteur unique, multimarques (nos clients peuvent nous appeler pour du Peugeot, Renault, Citroën etc...) et également proposons du multi-financement (crédit bail, location, achat). 

Nous pourrions dire que nous sommes les acheteurs externalisés des PME/PMI avec la volonté systématique de leur proposer les meilleurs produits et les offres les plus travaillées du marché.

 

Explique-nous comment fonctionne ton modèle financier et ton business model. Comment te rémunères-tu ? 

"Très bonne question ! Nos propres clients nous la posent aussi. Ils pensent très souvent " est-ce que je vais voir un courtier ? C'est payant et il va me demander de l'argent pour les propositions qu'il va me présenter etc..." ou "il y a un intermédiaire supplémentaire donc je préfère discuter directement avec la marque".

Mon business model est très simple : je ne suis pas payé par mes clients mais par mes fournisseurs pour lesquels je suis en apport d'affaires. Mes fournisseurs peuvent être séparés en deux catégories : les fournisseurs garages (nous travaillons avec 120 garages en France) et les représentants financiers/loueurs.

On a donc plusieurs mode de rémunération. Le mode de rémunération via les garages et les loueurs c'est de l'argent pris sur leur marge (qu'ils diminuent) et non pas sur les remises faites aux clients.

Ensuite nous avons une représentation nationale car Mon Courtier Auto est une franchise, nous avons déjà 8 affiliés en France : 3 à Paris, 2 dans la région PACA, à Montpellier, à Nantes. Notre volonté est bien évidemment d'augmenter ce rayonnement national grâce aux affiliés qui sont toujours indépendants et qui bénéficient des mêmes outils que la maison mère et fonctionnent de la même manière."

 

 

Il y a donc un vrai apport de méthode, d'outils et de réseaux qui va être partager avec ces futurs affiliés ? L'idée dans le futur est sûrement d'avoir des affiliés partout en France pour pouvoir mapper tous les territoires.

Exactement ! Si il y a des vendeurs qui nous écoutent et qui veulent rejoindre Mon Courtier Auto, l'objectif est là !

Cela fait quatre ans que l'on travaille pour obtenir les accès loueurs qui sont très difficiles à avoir car ils demandes beaucoup de volumétrie et aujourd'hui nous avons des outils déportés de cotation loueurs qui sont mis à disposition de nos affiliés. Nous avons aussi un dynamisme de création d'outils de gestion de notre activité quotidienne : un CRM spécifique à notre activité.

Ce qui nous permet d'avoir une activité sereine [...].

 

Pour en savoir plus sur Maxence et sa start-up, cliquez ici ! 

Témoignages

Ils parlent de nous

"Le travail mené lors des premières sessions nous a permis de repositionner notre offre en l'alignant sur la raison pour laquelle j'ai créé cette entreprise, par rapport à ette volonté forte que j'ai d'améliorer la vie des praticiens de santé. Ce positionnement nous a permis d'approcher nos clients de façon plus efficace"

"Une méthodologie très spécifique, des outils simples, très maniables, très pertinents qui nous ont fait faire un travail de fond tout en restant dans notre quotidien opérationnel".

Arnault TRAC

« Entrepreneur sur un métier traditionnel depuis 17 ans, je suis entrée dans le monde du digital et des start-up depuis 3 ans avec evoluflor. Comme tous les autres startupper que je côtoie, j’ai, par peur de l’échec, besoin et promesse de cash, enchaîné les accompagnements.

Ils m’ont fait entrer dans une spirale d’achat de plusieurs dizaines de milliers d’euros de conseils ou de temps consacré à eux qui -presque toujours- ont laissé un goût d’inachevé, lorsqu’il n’était pas amer.


Ce qui a été extraordinaire – au sens littéral du terme – avec le programme d'accélération (co-construit par le Village by CA PCA et SalesBuilder&Cie) dont j’ai bénéficié, c’est d’avoir appris en peu de temps à être totalement autonome avec l’intégralité des outils et compétences dont le dirigeant a besoin pour faire accélérer son entreprise. Puis… d’être surprise de voir notre entreprise accélérer pour de vrai grâce à cela.
Cette façon d’aborder le dirigeant, ses équipes, la finance, ses prospects ou clients, cette mécanique de compréhension rapide des blocages et de repositionnement immédiat dans tous les domaines sont de vrais « Game Changer ». Je ne les ai trouvés nulle part ailleurs. Et aujourd’hui dans Evoluflor on progresse et… on s’éclate ! »

Béatrice Caula