slider actualites

Informez-vous sur notre actualité !

  • Zoom sur la fintech Trading Central Labs, fondée par Jerome Favresse en septembre 2018 et  accompagnée par le Village by Crédit Agricole Provence Côte d'Azur 🌞
     

    Après vingt ans de succès sur les marchés financiers, Trading Central a investi dans la société Fintech "Trading Central Labs" dans le parc technologique de la Côte d'Azur, Sophia Antipolis, au Village by CA PCA. Cette fintech se concentre sur le développement de nouveaux algorithmes d'intelligence artificielle, de flux de données alternatifs et de nouvelles méthodes audacieuses pour mieux soutenir les décisions d'investissement dans un espace numérique en constante évolution. TC Labs a récemment commencé à se faire un nom grâce à ses extensions concrètes et faciles à déployer de la suite de produits primés du groupe Trading Central.


    Cette fintech utilise le bigdata et l'intelligence artificielle, notamment via Felix, leur IA "maison", pour analyser la colossale masse d'informations financières produites chaque jour sur notre planète pour en retenir l'essentiel, donner le sentiment de marché actuel sur n'importe quel actif financier et offir une aide à la décision dans la gestion de son patrimoine financier avec un outil simple et ergonomique.

    Parmi leurs services , détaillons Market Buzz et Crowd Insight.

    Malgré l'impact considérable des informations sur les marchés financiers, les fils d'actualité du secteur ont peu évolué au cours des deux dernières décennies. Le grand nombre de publications disponibles en ligne, avec des points de vue potentiellement contradictoires et une crédibilité douteuse, rend la recherche de détails significatifs et fiables incroyablement difficile pour les investisseurs d'aujourd'hui.  Cette surabondance d'informations peut les empêcher d'identifier les opportunités commerciales appropriées, de se forger une opinion éclairée ou d'optimiser le moment opportun pour acheter ou vendre.

    TC Market Buzz est une solution rafraîchissante à ces problèmes. Sa belle interface conviviale offre une modernisation attrayante des flux d'informations disséminés sur les plateformes financières actuelles. Ses algorithmes de langage naturel exclusifs analysent et rassemblent la quantité massive d'articles d'actualité professionnels, de messages sur les médias sociaux et de blogs individuels publiés en ligne chaque jour pour fournir une vue concise et précise de tout instrument donné. Ses analyses concises permettent aux investisseurs d'avoir une vision fiable de l'impact de la foule sur leurs investissements et peuvent suivre la discussion facilement.

    En mai 2020, TC Market Buzz a reçu le prix du "nouveau produit le plus innovant" lors des Technical Analyst Awards.


    Leur service TC Crowd Insight via un traitement exclusif du langage naturel, analyse chaque jour des milliers de nouvelles, de blogs et de sources de médias sociaux crédibles, récoltées sur le Web, pour déterminer ce que le grand public pense d'un sujet particulier. Cela offre une perspective nouvelle et rafraîchissante aux investisseurs qui évaluent les opportunités commerciales en fonction d'indicateurs comme le #sentiment, la subjectivité et la confiance.

    Crowd Insight est disponible par le biais d'une variété de méthodes de livraison flexibles, telles que notre API conviviale pour les développeurs et une intégration plug-and-play dans TC Market Buzz pour une diffusion facile des nouvelles et des analyses de sentiments.

    Plus d'infos sur la fintech Trading Central Labs ici : https://www.tradingcentral.com/about/tc-labs

     

     

  • Evoluflor, est une startup fondée par Beatrice Caula en 2017 et accompagnée par le Village by Crédit Agricole Provence Côte d’Azur depuis plus de 2 ans. Cette jeune entreprise propose une solution de digitalisation du métier d’artisan fleuriste, notamment à travers un logiciel de caisse métier qui permet à tous les feuristes de reprendre le pouvoir et d’être libre d’exercer vraiment leur métier et leur passion #entrepreneur 

    Facilité d’utilisation, interface tactile et ergonomique, fonctionnalités métiers dédiées, process de gestion optimisé, centralisation des modes de vente…tout est pensé pour donner aux fleuristes les moyens d’être plus rapides et mieux organisés pour leur faire gagner du temps : du temps pour exprimer leur créativité, développer leur commerce, leur permettre de se consacrer davantage à leurs clients. (En savoir plus sur www.evoluflor.fr).

    Une interview d'entrepreneur à retrouver en format podcast ici

  • Notre portrait du jour : Patrice Coutard, entrepreneur et fondateur de BodyO , start-up accompagnée par Le village By Crédit Agricole Provence Côte d'Azur. ✨

    📌 Cette jeune entreprise fondée en 2016 propose un dispositif autonome de capture et d'analyse de la donnée de santé pour un bilan rapide.

    ❓ Pourquoi avoir créé une start-up ?


    Patrice nous explique qu'il a basculé de l'univers du Football vers l'univers de la santé un peu par accident.
    Scientifique du sport et responsable performance de l'équipe nationale de football des Emirats Arabes Unis pendant quinze ans, il avait mis en place un suivi de données de performance qui permettait d'établir des programmes d'amélioration de cette dite performance. 🚀

    Il a réalisé que ce système pouvait être appliqué à d'autres personnes que les sportifs professionnels pour leur permettre de surveiller leur santé à titre préventif et a décidé de lancer sa nouvelle activité d'entrepreneur.



    Il a donc mis à profit les technologies actuelles pour développer le bien-être de l'humanité avec notamment le AIpod et le HealthLounge croisés avec une plateforme prédictive et sécurisée.

    Avec la conception de cabines destinées à réaliser de la téléconsultation avec un bilan santé en moins de 6 minutes, cette startup peut aider à désenclaver des zones ou régions isolées. Une solution non invasive, innovante et modulaire. Une véritable solution pour lutter contre les deserts médicaux portée par un entrepreneur d'exception.

    AIPod : Nouvelle génération
    de stations autonomes de check-up en libre-service

    • Dispositif autonome parfaitement adapté aux espaces ouvert et zones de fort passage qui ne nécessitent pas de pièce privée.
    • Un design attractif et futuriste qui offre une expérience d’auto-monitoring unique, ludique et intuitive.
    • Insonorisée pour garantir la confidentialité des téléconsultations avec des capteurs de classe médicale entièrement intégrés.
    • Compatible Covid19 avec la prise de température extérieure et une technologie de désinfection automatique.

    Health Lounge : La station ultime pour un check-up privé et personalisé

    • Dispositif ouvert adaptable à tout type de pratique de santé grâce à son encombrement limité.
    • Idéal pour les individus invalides ou à mobilité réduite qui nécessitent l’assistance d’un personnel soignant.
    • Parfait pour vivre une expérience inoubliable pour les personnes à la recherche d’intimité et de soins individualisés sans appréhension d’usage.
    • Compatible Covid19 avec la prise de température extérieure et des procédures simples de nettoyage et de désinfection.


    Vous souhaitez en savoir plus sur Bodyo ?
    C’est ici 👉🏻 https://bodyo.com/fr/

  • Zoom sur la startup Oxane Vétérinaires, spécialiste de la médecine préventive animale, accompagnée par le Village by Crédit Agricole Provence Côte d'Azur depuis la fin de l'année 2020.

    Cette jeune entreprise, fondée par Didier Grillot et Eric Hanoune fin 2014, est spécialisée dans les services digitaux dédiés à la santé animale et au développement de l’activité vétérinaire. 🩺
    Après un lancement en France, en 2018, de son service de plans de santé, Oxane Vet initie son extension en Europe et vient de lancer en Italie.

    Leur solution digitale et leur service permettent au vétérinaire de bâtir et de gérer des plans de santé, de systématiser la médecine préventive, d'améliorer la fidélisation des propriétaires et de développer son activité.

    Le logiciel, en mode SaaS, est doté d’intelligence médicale et interfacé avec le logiciel métier du vétérinaire.
    Il est vendu au vétérinaire sous la forme d’un abonnement mensuel et de frais mensuels / plan de santé ✅

    Côté patients, Oxane Vet contribue au développement de la médecine préventive et du suivi des maladies chroniques des animaux.

    - Les programmes de prévention - 

    Ils sont composés de visites, actes, diagnostics et produits de soin dans une logique de médecine préventive, au service d’une clientèle très attachée à la santé de ses compagnons et en attente de paiements échelonnés.

    La plateforme Oxane est dotée d’une « intelligence médicale » permettant de construire des plans personnalisés selon les besoins spécifiques de chaque animal. Le vétérinaire peut aussi construire des plans type (pré-configuré). L’appli smartphone Programme Prévention permet d’améliorer l’observance et permet au propriétaire de suivre son programme tout au long de la vie du plan de santé.

    - Les programmes maladies chroniques -

    Sur le même principe que le programme prévention, les programmes maladies chroniques d’OXANE® vétérinaire sont disponibles en clinique vétérinaire.

    Le suivi médical d’un animal atteint d’une maladie chronique peut représenter un lourd budget pour le propriétaire. Les vétérinaires peuvent à présent proposer à leurs clients des programmes de prise en charge des pathologies chroniques de leur animal, comprenant les actes (consultation, examens, soins…) mais aussi les médicaments et l’alimentation adaptés. Au vétérinaire de confirmer ou de modifier le programme selon ses pratiques et les attentes de leurs clients.

    Insuffisance cardiaque, insuffisance rénale chronique, diabète, arthrose, épilepsie, dermatite allergique, otite chronique, cushing, hypertyroïdie du chat, hypothyroïdie du chien, obésité… Nombreux sont les patients qui pourront bénéficier des Programmes Maladies Chroniques.

    - L'accompagnement -

    Oxane propose des solutions d’accompagnement pédagogique afin d’aider les structures vétérinaires à développer leur activité, à promouvoir la médecine préventive et à être plus performants dans le domaine du suivi des pathologies chroniques.

    Pour cela OXANE® a créé son e.Académie, une université virtuelle renfermant des parcours de formation composés de sessions de E-learning, de vidéos, de tutoriels, de classes virtuelles… Autant d’outils qui permettent à OXANE® de proposer des parcours d’accompagnements qui correspondent aux besoins et contraintes des vétérinaires.

    Vous souhaitez en savoir plus ? https://www.oxane-vet.com/

  • Soutenu par la Région Sud, le projet Ridygo Insertion Sociale vise à lever les freins à l'emploi liés aux déplacements. 

    "50% des personnes en insertion refusent un emploi en raison de l'éloigement entre le lieu de la mission et leur domicile." Le constat d'Arnaud Delcasse, co-fondateur de Scity.coop, société coopérative spécialiste des solutions de mobilité durable et solidaire, s'est encore accentué avec la crise sanitaire actuelle. Voilà pourquoi l'entreprise de l'économie sociale et solidaire basée à Sophia Antipolis renforce ses dispositifs liant numérique, mobilité et inclusion sociale. Après SilverMobi ou le Chèque Covoiturage RidyGo, elle vient de lancer RidyGo Insertion Sociale sur le territoire Provence-Alpes-Côte d'Azur.

    100.000 utilisateurs Ridygo

    Cette interface est proposée aux acteurs de l'insertion sociale (Plans Locaux pour l'Insertion et l'Emploi, Missions Locales, Pôle emploi...) pour que leurs conseillers puissent trouver des solutions de mobilité aux bénéficiaires. "Grâce à cet outil, l'objectif est de permettre aux demandeurs d'emploi en précarité, parfois éloignés du numérique, de trouver des solutions de déplacement pour leurs trajets quotidiens et ainsi gagner en autonomie" précise Arnaud Delcasse. La plateforme est connectée aux différentes applications et services mobilité Ridygo, dont profitent aujourd'hui environ 100.000 utilisateurs par le biais des entreprises, collectivités et organismes partenaires.

    RidyGo Insertion Sociale bénéficie du soutien technique et financier de la Région Sud. Scity.coop a en effet été primée en 2020 de l’appel à projets «Solutions innovantes de covoiturage dynamique et en temps réel en Provence-Alpes-Côte d’Azur». Après le Territoire de Belfort où elle optimise les déplacements d'environ un millier de personnes, la solution va être déployée "sur l'ensemble du territoire PACA, en partenariat avec Pôle emploi et les structures d'accompagnement locales".

     

    Article publié par Pierre-Olivier Burdin sur Tribuca.net

     

  • Les appels, messages, visioconférences pour nous connecter au monde sont déjà connus de tous. Mais lorsqu'il s'agit de faire utiliser ces différents outils par nos seniors, la tâche se complique.

    Nice-matin

    LA VISIOCONFÉRENCE SIMPLIFIÉE

    En cette période anxiogène de restrictions dues à la crise sanitaire, le problème de nos ainés, c'est la solitude. Les familles essayent par tous les moyens de sortir leurs parents ou grands-parents de l'isolement, en leur proposant d'utiliser des outils pour les connecter à l'extérieur. Smartphone, tablette, ordinateur... Mais tous ces moyens modernes demandent une grande adaptation, qu'il est parfois difficile d'ancrer dans un quotidien. Plus de 31% des plus de 60 ans n’ont jamais eu recours aux moyens de communication modernes.

    La start-up sophipolitaine EMOTIVI a pensé et developpé une solution des plus innovantes: par le biais d'un bouton au clic unique connecté à une télévision, les seniors peuvent  désormais entrer en contact avec leurs proches en toute simplicité.

    En effet, après l'installation rapide d'un kit chez leur proche, la famille peut poster des messages, envoyer des photos , réaliser des appels audio ou vidéo. Du côté du sénior, quand il entend une sonnerie où lorsqu'il aperçoit l'avertisseur lumineux placé au-dessus de sa tv, il peut décrocher automatiquement la visioconférence ou la réception de messages par un simple clic sur le fameux bouton; une seule action, pour une variété de contenus! Et même dans le cas d’handicap profond, il pourra recevoir l’appel sans aucune action de sa part.Image retirée.

    Avec cet unique bouton multi-fonction, Emotivi propose plus qu’une solution innovante. C’est une réponse à une problématique sociale importante chez nos ainés. Emotivi permet de les reconnecter à leurs proches et ainsi de conserver ce lien essentiel

     

    Lien de l'article: https://www.nicematin.com/sante/video-pour-connecter-nos-aines-a-leur-famille-il-existe-enfin-un-moyen-tout-simple-640708

  • Par Pierre Fortin

    Grâce à une technologie de pointe, l’image spectrale, la start-up française peut détecter précocement les maladies des ceps et éviter l’usage de pesticides.

    Boyan et Alexandre Nedeltchev sont encore très jeunes quand ils émigrent de Bulgarie et s’installent en Bourgogne, où les deux frères grandissent au milieu des vignes. Plus tard, leurs études et leurs carrières les poussent à s’exiler loin des ceps : Alexandre travaille dans les affaires publiques pour de grandes entreprises, tandis que Boyan est ingénieur dans plusieurs sociétés, dont Alcatel et Texas Instrument. C’est là qu’il découvre l’image spectrale, mise au point par la Nasa dans les années 1980, qui permet de révéler l’invisible en décomposant la lumière en dizaines, voire en centaines de couleurs, quand l’œil humain n’est capable que d’en voir trois. « Vers 2015, Boyan a senti une inflexion du marché, la technologie était en train de se démocratiser, raconte Alexandre Nedeltchev, vice-président de RGX Systems. En faisant une analyse d’opportunités, nous avons vu que le vignoble était un petit marché où nous pourrions développer l’imagerie spectrale, avec la perspective de révolutionner les cultures. » En 2018, voilà les frères Nedeltchev de retour à la vigne. Ils fondent à Sophia Antipolis, dans les Alpes-Maritimes, la start-up RGX Systems. Leur but : détecter précocement la maladie des ceps et éviter ainsi l’usage massif des intrants dont la filière est gourmande. En effet, si les chiffres varient selon les sources, la viticulture consommerait de 15 % à 35 % du tonnage des produits phytosanitaires en France, alors qu’elle représente seulement 3 % de la surface agricole.

    Image retirée.

    Crédit : Shutterstock

    Lutte contre la flavescence dorée

    L’appétit des vignerons pour les pesticides s’explique avant tout par les nombreux fléaux qui s’abattent sur eux. Selon un rapport de l’Assemblée nationale de 2015, 12 % de la production agricole est déjà affectée par les seules maladies du bois avec 1 milliard d’euros de pertes annuelles à la clé. Parmi celles-ci, une inquiète particulièrement : la flavescence dorée. Causée par une bactérie présente dans le cep et véhiculée par un petit insecte amateur de sève, la cicadelle Scaphoïdeus titanus, cette « jaunisse de la vigne » s’étend en France, à tel point que 75 % du vignoble du pays se trouve dans un périmètre de lutte obligatoire. Contre cette maladie incurable, qui ne peut être combattue que par l’arrachage pur et simple du pied de vigne afin d’éviter qu’elle ne se répande, les autorités obligent les viticulteurs à déraciner l’intégralité de leur parcelle si 20 % des ceps sont contaminés. Une catastrophe économique sachant que, faute de temps et de moyens, seulement 19 % des parcelles sont surveillées, selon un rapport du ministère de l’Agriculture réalisé en 2018. Bref, un vrai défi pour RGX Systems et sa solution automatisée.

    Image retirée.

    Feuille de vigne affectée par la flavescence dorée. Crédit : Shutterstock

    Eviter 200 tonnes de pesticides par an

    La start-up achète ses capteurs auprès de fournisseurs du sud de la France, pour les intégrer directement sur les tracteurs ou les machines à vendanger. Une originalité, par rapport à ses concurrents comme Chouette ou VineWiew, qui utilise des drones. « Ainsi, nous ne créons pas de contraintes supplémentaires pour les vignerons, qui doivent payer un pilote ou se former eux-mêmes. Les capteurs filment pendant le travail des vendanges, les viticulteurs ne perdent pas de temps, précise Alexandre Nedeltchev. En outre, les drones ne voient pas tout, car le feuillage des vignes dissimule les ceps. Or beaucoup de choses se passent sur les rameaux. » RXG systems a ensuite mis au point un algorithme apprenant pour détecter automatiquement les variations de couleurs saisies par l’image spectrale, qui trahissent les signes invisibles de la maladie. Enfin, la société a créé une interface pour le vigneron qui identifie, sur une carte, quel cep est contaminé ou non, pour arracher précisément et précocement le pied avant que la flavescence ne se développe et contamine le reste de la parcelle.

    A l’arrivée, un temps précieux est gagné pour les viticulteurs. « Rien que pour les Bouches-du-Rhône, les vignerons mobilisent 500 personnes pendant deux mois et demi pendant les vendanges pour prospecter à pied et détecter à l’œil nu la maladie, déclare Alexandre Nedeltchev. Notre processus automatisé prend huit fois moins de temps, pour un prix égal voire moins cher que le coût actuel. Le retour sur investissement se fait en deux ou trois ans, peut-être beaucoup moins. » RGX systems envisage le développement de sa solution, nommée Agrio, sous forme d’abonnement pour les viticulteurs. En outre, selon le Groupement de défense contre les organismes nuisibles du Libournais, une détection précoce de la flavescence dorée permet de réduire de 86 % l’utilisation d’insecticides utilisés contre la cicadelle, dont 200 tonnes sont pulvérisées chaque année en France d’après les calculs de RGX Systems.

    Image retirée.

    Crédit : RGX system

    Un algorithme encore perfectible

    Depuis les vendanges 2018, Agrio est testé. « Nous avons eu des très bons résultats de détection sur certaines parcelles, un peu moins sur d’autres, reconnaît Alexandre Nedeltchev. Notre algorithme est encore perfectible car nous souhaitons qu’il soit universel et qu’il détecte la maladie, peu importent les cépages, la météo ou l’heure de la journée. Nous ne voulons pas sortir une solution imparfaite susceptible de nous décrédibiliser. » La start-up de quatre salariés a développé pour le moment sa solution sur ses fonds propres et sur quelques subventions, et reste discrète sur son chiffre d’affaires. Elle indique préparer une levée de fonds afin d’achever la phase de recherche-développement, pour commercialiser sa solution dès 2021. Mais, le projet est suffisamment prometteur pour avoir permis à RGX Systems d’intégrer l’incubateur du Crédit Agricole, le Village by CA, et très récemment, celui de Bernard Magrez, propriétaire de nombreux vignobles dans le Bordelais. La start-up est également membre de deux pôles de compétitivité, Occitech et Innov’Alliance, et développera ses recherches en 2021 en partenariat avec les chambres d’agricultures, l’Inra et l’Institut français de la vigne et du vin. Elle a en outre remporté le prix de la jeune pousse du concours Natur’Tech en 2020.

    RGX Systems ne compte pas s’arrêter là : elle veut étendre sa solution automatisée à d’autres pathologies et à certaines plantes, afin de « démocratiser l’imagerie spectrale », selon Alexandre Nedeltchev, et d’éviter autant que faire se peut la pulvérisation de produits phytosanitaires. Car en agriculture, et dans l’intérêt de l’environnement et de l’homme, mieux vaut prévenir que guérir.

     

    Lien de l'article : https://planete.lesechos.fr/solutions/rgx-systems-au-chevet-des-vignes-malades-7246/

     

  • Image retirée.« On s’est basé sur le système des sites de rencontres » lance avec assurance Yoann Huang. Co-Fondateur de « Hubworkair », cet ancien consultant aéronautique a lancé sa boite depuis maintenant quelques années. Un risque murement réfléchit. « Avec un collègue, Romain ???, on s’est rendu compte qu’une même problématique était présente dans le secteur de l’aéronautique. Qu’importe le pays, le secteur manquait cruellement de compétences. » De ce fait, une idée germe dans la tête de notre jeune consultant : Faciliter la recherche d’emploi. Que ça soit pour les demandeurs et les entreprises. Fin 2015, il décide d’en parler à Romain. Quelques mois plus tard, en Mars 2016, « Hubworkair » décolle pour la toute première fois. « On était très excité de se lancer là-dedans. On n’avait pas peur, l’envie et la conviction de créer a pris le dessus » se remémore facilement Yoann. Conscient de la chance qu’offre la France avec l’assurance de toucher 2 ans de chômage, compliqué de résister. Encore plus quand on est sûr de son idée explique le co-fondateur. « Le secteur de l’aéronautique était en pleine expansion. Les écoles et formations n’arrivaient pas à suivre. On était la passerelle parfaite. » Malheureusement, la covid-19 coupe net l’élan pris par nos deux jeunes entrepreneurs.

    Image retirée.

    La capacité d’adaptation comme meilleur atout

    Il est clair que l’aéronautique a pris un sacré coup avec la pandémie mondiale. Des chiffres de fréquentation en chute libre qui ont entrainé beaucoup de licenciement. « On a encore la force pour répondre aux besoins mais on a dû se séparer de quelques éléments cet été… » avoue Yoann Huang. Ne se laissant pas abattre, les deux amis ont alors une idée : utiliser leur algorithme pour aider les néo-chômeurs du secteur de l’aéronautique à se « reclasser ». « La montée du digital et l’utilisation de notre algorithme sont des outils indispensables pour trouver une reconversion. » argumente l’ancien consultant. Nommé « aria », l’algorithme regroupe plus de 1000 compétences qui permettent aux entreprises, mais aussi aux demandeurs d’emplois, de gagner un temps considérable et éviter les mauvaises surprises. Rassurez-vous, impossible de duper « aria », une vérification humaine à base de recommandations est effectuée. Lancé depuis 3 semaines, le projet de reclassement complète le système de « chasseur de tête ».  Une façon d’agrandir le panel de l’entreprise ainsi que l’aide fournie au secteur de l’aéronautique.

     

    Image retirée.

    « Le maillage territoriale et nationale du village by CA est exceptionnel »

    En collaboration avec le « Village by CA » depuis septembre dernier, « Hubworkair » a pu bénéficier d’un point de vue extérieur à la start-up. Une aubaine selon Yoann. « C’est compliqué de prendre du recul quand tu as la tête dans le guidon. Grace à l’accessibilité de l’équipe, on a facilement pu parler d’un nouveau plan stratégique. » Sans s’arrêter, Yoann reprend. « Le maillage territoriale et nationale du village by CA est exceptionnel. Le timing du partenariat était parfait car c’est à la même époque qu’on a commencé à structurer notre projet de reclassement. » Une aide précieuse pour l’équipe d’« Hubworkair », ou plutôt « la famille Hubworkair » comme le notifie Yoann avec un sourire s’entendant à l’autre bout du fil. Témoin de la fierté qu’il a d’avoir une start-up comme il l’entend. « Il n’y a rien de plus gratifiant que de créer quelques choses de ses propres mains et d’aider les gens de mon propre secteur à trouver de l’emploi. Et tout ça, en bossant avec des collègues devenus rapidement des amis… »

    Crédit Photo : Yoann Huang, Hubworkair

    Lien de l'article : https://grassemat.info/actualite/2021-02-01/portrait-dune-start-up-hubworkair-le-chasseur-de-tete-specialise-dans-laeronautique

  • Publié le 25 janvier 2021

    Justine Lipuma, co-fondatrice de Mycophyto 

    « Répondre aux défis de l’agriculture du XXIe siècle. »

    Quel sont le profil et l’histoire de votre entreprise en quelques mots ?

    Nous sommes une start-up installée à Sophia-Antipolis et créé en 2017. Nous développons des solutions biologiques en agriculture pour s’affranchir d’intrants chimiques engrais et pesticides mais aussi pour s’adapter aux problématiques du changement climatique et en particulier celles liées à la sécheresse.

    Quelle est sa valeur ajoutée ?

    C’est de répondre aux défis de l’agriculture du XXIe siècle qui est de devoir produire plus et mieux face à l’enjeu démographique. La valeur ajoutée que nous apportons est justement de résoudre ce casse-tête grâce à une solution qui nous permet d’augmenter la productivité et le rendement des cultures tout en réduisant les impacts environnementaux. Nous nous inspirons de la nature. Nous optimisons une interaction entre les plantes et les champignons du sol. Ces derniers en pénétrant à l’intérieur des racines – mais aussi en se développant à l’extérieur des racines – permettent de multiplier de 100 à 1 000 fois la surface d’échange entre le sol et la plante. Le sol, étant le garde-manger des plantes, offre la possibilité d’aller puiser des éléments nutritifs beaucoup plus loin. Et de façon plus efficace. Car nous sommes de plus capables d’identifier les champignons, les espèces les plus adaptées à un terroir particulier. Et ça, c’est une véritable innovation car aujourd’hui il n’existe que des produits génériques. On n’utilise qu’une seule espèce pour tout type de sol et tout type de plante pour moins d’efficacité.

    Quels sont vos priorités et besoins pour l’année à venir ?

    Nous sommes dans une deuxième phase d’accélération. En effet, en 2019 nous avons été lauréat du concours i-Lab, porté par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation afin de renforcer le soutien à la création d’entreprises innovantes. S’en ai suivi une levée de fond qui nous a permis de passer de deux cofondatrices à une équipe de dix personnes. Nous allons avoir en fin 2021 une nouvelle levée de fond afin de répondre à de multiples enjeux tant au niveau R&D que commerciaux. Avec comme objectif de développer la vente de produits finis dès 2023.

    Quelle est votre devise en tant que chef d’entreprise ?

    Il faut toujours viser la lune car même si on échoue, on atterrit dans les étoiles.

    Mycophyto

    400 route des Chappes
    06903 Sophia-Antipolis

    contact@mycophyto.fr

    http://mycophyto.fr/

     

    Lien web : https://www.cote-azur.cci.fr/mycophyto-a-sophia-antipolis/