slider actualites

Informez-vous sur notre actualité !

  • Katcha est une startup accompagnée par le Village by CA PCA. Ils proposent une application à destination des établissements touristiques.

    Nous recevons Nicolas Corniglion, co-fondateur de Katcha.

     

    🎙️ Ecouter le podcast en intégralité !

     

    « J’ai une expérience professionnelle assez riche et diverse, on va dire que je sors une idée (pas toujours bonne) par semaine. Un soir, en 2018, je regardais une émission sur les croisières dont le thème était le métal, les gens y avaient créé une atmosphère conviviale et festive autour d’une passion tout au long de la croisière. C’est là que je me suis dit qu’il serait bien de créer un écosystème où les gens pourraient se retrouver autour de centres d’intérêts communs et partager une expérience de vacances ou de vie assez originale. »

     

    « On est un outil qui permet au directeur de l’établissement d’avoir un contact permanent avec son client. Les utilisateurs sont informés de toutes les actualités, services et bon plans, pour qu’ils ne ratent aucune opportunité de passer un bon séjour et d’avoir une relation avec le directeur d’établissement, ce qui fait que la notion de convivialité reprend sa place. »

     

    « On s’est rendus compte assez vite que le réseau est primordial pour réussir. On avait entendu parler [du Village by CA PCA] et on avait rencontré Marie à la création de Katcha mais on n’était pas encore prêts à vous rejoindre. Quelques-uns de nos collègues qui étaient chez vous nous ont reparlé du Village un peu plus tard, on était assez mûrs pour basculer chez vous, on avait développé l’application et on s’était un peu cassé les dents sur le marché, sur les salons, il était temps pour Katcha de passer à un accompagnement vraiment qualitatif, en phase avec le terrain. »

     

    Lisez l'article dans son intégralité. 

  • Le Village by Crédit Agricole Provence Côte d’Azur accueille un nouveau partenaire ambassadeur : AGYCA Group.

     

    A propos d’AGYCA Group :

         AGYCA GROUP est un groupe indépendant de sociétés spécialisées dans la prestation de services intervenant dans l’univers des ressources humaines. Il apporte un savoir-faire et une expertise éprouvée pour accompagner les entreprises dans leur évolution.

     

         Présent en PACA et en Ile de France avec 8 établissements, notre nouveau partenaire, AGYCA Group, a réalisé en 2021, un chiffre d’affaires de 18 M€ et a employé 350 personnes équivalent temps pleins.

     

    Le Groupe est constitué de deux branches d’activités et comprend 4 sociétés opérationnelles :

    • Branche Emploi :
      • ICEM : Interim, Recrutement, CDD, CDI,
      • TPLUS Insertion par le Travail Temporaire
    • Branche Formation & Conseil RH :
      • ESSYCA
        • Pôle audits RH, qualité, bilan de compétences, stratégie et organisation
        • Pôle formations, en présentiel, distanciel, e-learning, engineering de formation
          • Métiers : - Immobilier, banque, assurance - Hygiène & propreté – Vente
          • Softskills, formations générales et compétences personnelles, orientées vers l’humain
      • AGYCA Conseil : portage salarial, management de transition.
      •  

         Par ailleurs, notre partenaire s’est doté d’une nouvelle activité de participation et d’investissement par la création d’une structure dédiée : LANSIO Invest.

    AGYCA Group est un groupe à taille humaine, ce qui lui confère une grande réactivité. Depuis 29 ans, au plus près du terrain, les experts métiers d’AGYCA Group s’attachent à développer le potentiel humain, première richesse de l’entreprise.

    Par un accompagnement personnalisé et complet, les consultants de ses différentes sociétés apportent des réponses concrètes et ajustées aux besoins des entreprises ainsi qu’aux attentes de leurs collaborateurs.

     

         Face aux nouveaux enjeux sociétaux et environnementaux, et avec son regard extérieur, AGYCA Group apporte une valeur ajoutée en développant des solutions porteuses de changements qui rendent possible le progrès et l’amélioration continue de l’entreprise.

     

         Pour Yvon Grosso, Président d’AGYCA Group, « le facteur humain sera LE déterminant essentiel de la performance globale des entreprises ; nous avons souhaité rejoindre le Village By CA pour encourager l’entreprenariat et participer à un écosystème propice au développement économique de l’environnement local. Les rencontres avec les start-up permettent de co-créer des solutions, d'inciter l’innovation, d’apporter des idées nouvelles, d’offrir aux entreprises des perspectives plus larges. Et également une façon de penser différemment, afin de favoriser le changement et la transformation des organisations, notamment pour obtenir un avantage concurrentiel.

    Devenir Partenaire du Village by CA, marque aussi la volonté d’AGYCA Group de guider les jeunes pousses dans leur développement et de leur permettre d’établir une vision à long terme plus efficace, qui devra être porteuse de création d’emplois. C’est encore leur apporter, toute l’expérience d’experts, à travers une aide opérationnelle. Il est également intéressant pour notre groupe, de créer des synergies avec les entreprises partenaires qui cherchent des relais de croissance par l’innovation. »

     

    À propos du Village by CA PCA

     

         En Avril 2018 était inauguré le Village by Crédit Agricole Provence Côte d’Azur, projet porté par la caisse régionale de Crédit Agricole PCA     .             

         Le Village by CA a aujourd’hui trouvé sa place au sein du riche écosystème de l’innovation animé par l’ensemble des acteurs privés, publics, associatifs et académiques de la Côte d’Azur. Le Village est devenu une référence en matière de soutien à l'innovation et à l'entreprenariat : 50 start-up (dont 25 Alumni) ont ainsi pu bénéficier de l'accompagnement et des expertises mises à leur disposition par l'équipe d'animation et les 12 Partenaires Ambassadeurs historiques du Village by CA aujourd'hui renforcés par l’arrivée d’AGYCA Group.

     

         L'écosystème vertueux ainsi créé autour d'elles leur a permis de créer plus de 150 emplois sur le territoire, de lever 15 M€ auprès d'investisseurs locaux et nationaux et surtout de sécuriser et pérenniser leur croissance grâce à un travail en profondeur autour de la structuration de leur démarche commerciale.

     

         Pensé par le Crédit Agricole Provence Côte d'Azur comme un outil dédié à l’open innovation et favorisant l'éclosion des projets créateurs des emplois de demain, le Village permet au Crédit Agricole d'offrir aux PME et ETI un laboratoire d'expérimentation de leurs propres transformations. Cette « pépinière » favorise également la fertilisation croisée puisque PME, grands groupes, institutionnels et jeunes pousses coopèrent, innovent et se développent.

     

         Et la promesse de « coopérer pour innover » ne peut être tenue que grâce à nos partenaires ainsi qu’aux hommes et aux femmes qui derrière ces grandes enseignes apportent un soutien décisif à de jeunes entrepreneurs.

     

         Pour Jean-François Richardoz, responsable du Village by CA PCA « Le chemin de la croissance passe par le franchissement de paliers critiques en termes de recrutement, de management, de formation des collaborateurs. L’expertise des équipes D’AGYCA GROUP sera déterminante pour sécuriser l’accélération des start-up et leur permettre d’aborder sereinement la gestion de leur capital humain. C’est pourquoi nous sommes très heureux de cette collaboration avec AGYCA Group qui rejoint les partenaires précieux du Village qui nous ont permis de construire une offre spécifique d’accompagnement à destination des jeunes pousses innovantes de notre territoire. »

     

    À propos du Crédit Agricole Provence Côte d’Azur

         Banque utile et responsable, le Crédit Agricole Provence Côte d’Azur est le 1er financeur de l’économie locale sur son territoire. Créatrice de valeur et d’emplois, la banque encourage l’audace, l’innovation et unit ses forces pour agir dans l’intérêt de ses près de 1 000 000 de clients et du dynamisme de son territoire.

         Elle accompagne, notamment au travers du Village by Crédit Agricole Provence Côte d’Azur, les entrepreneurs de son territoire dans la réalisation et l’accélération de leur projet d’entreprise.

         Son ancrage s’articule au travers de 204 agences de proximité et agences spécialisées sur les départements des Alpes-de-Haute-Provence, des Alpes-Maritimes et du Var, ainsi qu’au sein de la Principauté de Monaco. Fort d’un modèle coopératif, la banque compte 2600 collaborateurs 51 Caisses Locales et 625 administrateurs élus.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • CREAZUR est un fonds de Capital-Risque filiale à 100% de la Caisse Régionale du Crédit Agricole PCA. Aujourd'hui nous nous penchons sur la facette " investisseur "  en échangeant avec Norbert Faure, le responsable de la structure.

     

    Qu'avez-vous fait comme étude avant de lancer votre projet ? Depuis combien de temps avez-vous démarrer celui-ci ?

     

    "J’ai poursuivi un cycle scientifique jusqu’en BAC+1 et ai pivoté vers l’économie avec une Maitrise de sciences Eco, Monnaie et Finance
    obtenue sur Toulouse.
    Puis je suis rentré au Crédit Agricole PCA où j’ai occupé différents postes dont celui de Chargé d’affaires en Entreprise à Toulon. Cette expérience m’a permis d’acquérir des fondamentaux solides dans l’univers des PME-PMI voire quasi ETI.
    C’est alors que l’univers de l’innovation m’a attiré et ai ainsi postulé à l’offre de poste en interne à la création de CREAZUR. Je ne fus pas retenu mais cela m’a permis de mûrir le projet et dès lors, de succéder en 2017 à celui devenu l’actuel responsable du Village by CA PCA" (Jean-François Richardoz).

     

     

    Quelle est votre proposition de valeur? Quelle a été la plus grande difficulté que vous ayez rencontrée depuis le début du projet ? Comment se passe votre journée type ?

     

    " Notre proposition de Valeur ? En tant qu’actionnaire et investisseur, c’est d'accompagner la création de valeur justement en s’appuyant sur les forces du groupe Crédit Agricole :

    - Conseils en matières financières : en s'appuyant sur l’expérience propre liée aux différents cas déjà vécus.

    - Promouvoir un projet au-delà des frontières de la Caisse Régionale PCA.

    - Mise en relations stratégiques

    - Mise en relation avec le Village


    Sans surprise, la plus grande difficulté à mes yeux est l’être humain. Ce moment où vous ne pouvez plus suivre le dirigeant et que vous devez le lui expliquer, est toujours un moment difficile.


    Il n’y a pas de journée type chez CREAZUR, il faut savoir pivoter comme dans une startup.
    Mais globalement la journée ou les semaines sont rythmées autour des items suivants :

    - Suivi de la société CREAZUR filiale de la CRCA PCA : gouvernance, budgétaire, contrôle interne ...

    - Analyse du deal-Flow reçu.

    - Suivi des Participations : reporting, comités stratégiques, suivi de situations difficiles ou des procédures collectives, rendez-vous en bilatéral ...

    - Process d’investissements ou de réinvestissements de l’analyse à la décision (présentation en comité d’investissement) jusqu'à sa mise en œuvre (revue financière et juridique).

    - Représentation lors de certaines manifestations autour de l’innovation (intervention au Village par exemple).

    - Et beaucoup, beaucoup de lecture traitant des informations autour de l’innovation et de l’actualité tout simplement."

     

     

    Lever des fonds n’a jamais été aussi facile!? Y a t-il plus de qualité au niveau des startup qui cherchent à lever des fonds ?

     

    "C’est la question piège ! Les Startup sont-elles meilleures ou le marché est-il très liquide ? Nous remarquerons que plus de la moitié des fonds levés en CapRisk se concentre sur la Région Parisienne avec des tickets moyens en augmentation.
    Donc non, je ne pense pas que lever des fonds "n’a jamais été aussi facile", je pense au contraire que l’exigence va s’élever en Région avec en filigrane des attentes ESG ou Impact.
    Les startup vont donc devoir faire preuve d’encore plus de qualités et très tôt afin de convaincre et faire oublier les écueils précédents des VC."

     

    Comment  votre portefeuille est-il structuré ? (nombre de participations, capital total ...). Quel est votre business model ?

    "18 participations, pas de verticale particulière, capitalisation de 4.5M€ avec des tickets moyens de 150K€.
    CREAZUR est un petit fonds régional mais exigeant et avec une ambition forte, relier l’utilité à la viabilité économique."

     

    Quelles sont vos cibles d’investissement ? Thèse ? Critères déterminants ?

    "Startup innovantes de moins de 5ans, siège social sur le territoire de la CRCA PCA et créatrice d’emplois.
    L’utilité, la viabilité économique et les qualités d’exécution des dirigeants sont nos critères déterminants."

     

     

    Quels sont les autres typologies d’investisseurs avec qui vous faites des investissements, tours de table ?

    "CREAZUR est toujours co-investisseur. L’idée de constituer un consortium d’investisseur
    cohérent et de confiance est importante à mes yeux. En effet une alchimie de différentes compétences et savoir-être est à mon sens un gage de réussite.
    CREAZUR co-investi donc avec acteurs institutionnels comme la Région Sud via son fonds Région Sud Investissement aux valeurs territoriales communes avec CREAZUR, des fonds nationaux et étrangers sur des Séries A ou B et des Business Angels qualifiés."

     

     

    Quelles sont les interactions avec l’accélérateur Le Village by CA PCA ?
    Pouvez-vous nous parler des entreprises qui sont  à la fois  accompagnées par le Village et dans lesquelles CREAZUR est investisseur ?

     

    "Des relations étroites et privilégiées sans règles formalisées. Ainsi une participation de CREAZUR peut intégrer le Village par la suite, comme un accéléré du Village peut voir CREAZUR participer à sa levée de fonds.
    Nos actions peuvent être complémentaires dans un objectif d’atteinte des ambitions business de la startup.

    Quelques exemples de participations parmi les startup ayant été accompagnées par le Village by Crédit Agricole PCA :

    - Therapixel : une aventure incroyable avec un pivot magistral. Nous avons en effet investi pour un projet et finalement cela en est un autre qui réussit. Un logiciel qui détecte le cancer du sein par lecture des mammographies. Un Alumni du Village dont l’histoire ne fait que commencer et dont l’impact pourra bientôt être mesuré concrètement ... (Therapixel est un des leaders éditeurs français de logiciel spécialisé dans l'intelligence artificielle appliquée à l'imagerie médicale).

    - Mycophyto : un projet fort de sens pour une Agriculture moderne et plus respectueuse de notre environnement. Cet accéléré du Village a bénéficié d’une mise en lumière importante de notre groupe ainsi qu’un accompagnement au-delà d’une prise de participation en participant au projet Mycovigne. Une aventure pro et perso.(Mycophyto est une startup deeptech qui invente l'agriculture de demain grâce à son avoir-faire avec les champingons mycorhiziens, biostimulants naturels des plantes)

    - Evoluflor qui redonne du sens à la profession de fleuriste tout en les ancrant dans le monde moderne. Nous sommes là dans l’illustration du passage par le programme d’accélération du Village à la concrétisation d’une levée de fonds que la dirigeante a totalement pilotée avec qualité." (Evoluflor digitalise la profession des fleuristes avec un logiciel métier collaboratif et spécialisé)

     

     

    Selon vous, quelles sont les clés du succès de l'entrepreneur ?

     

    "En reprenant Warren Buffet, une personne intègre, intelligente et avec de l’énergie.
    Une des qualités auxquelles je suis le plus sensible est la capacité à s’entourer de talents en-dehors de sa zone de confort."

     

    Une petite phrase “historique” pour la fin ?


    "« C’est quand la mer se retire que l’on voit ceux qui se baignent tout nus »
    Je vous laisse trouver de qui c’est ."

  • Startup, le Village by Crédit Agricole Provence Côte d’Azur implanté au sein de la technopole de Sophia Antipolis lance un nouvel appel à candidatures du 10 janvier au 10 février 2022  pour les jeunes entreprises innovantes de son territoire.

     

    Le Village by Crédit Agricole PCA, accélérateur de startup, créé à l’initiative du Crédit Agricole Provence Côte d’Azur avec l’appui de ses Partenaires Ambassadeurs,  lance un nouvel appel à candidatures auprès des start-up de moins de 5 ans, ayant une innovation déjà opérationnelle et commercialisée, et de leurs dirigeants souhaitant se faire challenger et accompagner.

    Le Village by Crédit Agricole PCA est un centre d’excellence en vente, stratégie de financement de l’entreprise, stratégie d’entreprise et management. Les  start-up sélectionnées bénéficient d'un programme d’accompagnement sur-mesure  pendant deux ans au sein d'un lieu d'open innovation unique avec une équipe d’animation en soutien.

     

    Ce programme d’accompagnement de 23 mois permet à ces startup d’accroître leur visibilité  grâce à  une stratégie de communication  et de contenus dédiée, et à leurs dirigeants de progresser en vente et en marketing, de définir une stratégie financière et les meilleurs leviers de financement, d’apprendre à manager une entreprise en croissance ainsi que de réduire les temps d’accès aux marchés et de construire des barrières à l’entrée pour les concurrents.

    Lieu de rencontre, notamment grâce à un riche programme événementiel, Le Village by CA permet aux startup, PME, ETI, grands groupes, institutionnels, grandes écoles et universités de créer du lien, coopérer, innover et se développer ensemble.

     

    Le Village by CA PCA accélère actuellement 50  startup (dont 25 « almuni »)  qui ont vu leur croissance commerciale boostée grâce à la synergie entre le programme d’accompagnement et le tissu de partenaires impliqués localement (SAP, CGI, Malongo, Groupe Elancia, Cabinet DSO, Noeva, EDF, Supralog, Agyca, Indosuez, CCI Nice Côte d’Azur, IBM, My Travel Planet, CEA Tech) et aussi grâce au réseau international des 42 Villages by CA (en France, en Italie et au Luxembourg).

    Depuis l’ouverture du Village by CA PCA en avril 2018, les sociétés accélérées ont levé plus de 15 millions d’euros auprès d’investisseurs régionaux et nationaux. Elles ont aussi recruté plus de 150 collaborateurs.

     

    Vous souhaitez candidater ? 

    Les dirigeants peuvent déposer leur candidature sur le lien suivant (https://landingpages.smartp.com/sp_landingpage.cfm?id=5361A0FE-5056-9AF3-9746C32F326DC9B8&c=)

    Ils seront contactés par l’équipe du Village et, s’ils sont retenus, présenteront leur entreprise et leur projet de développement devant les membres du Comité de Sélection, composé des Partenaires Ambassadeurs et de l’équipe du Village by CA PCA.

  • Une startup pour lutter contre les 600.000 tonnes de déchets plastique déversées chaque année dans l'océan 

    Benjamin Blanchard et Romain Garcin, les co-fondateurs de Vertuoso, startup accompagnée par le Village by CA PCA depuis Septembre 2021, se sont exprimés à notre micro.

     

    • 1.Une startup née d'une volonté commune "agir pour l'environnement".

     

    Est-ce que vous pouvez vous présenter ?

    « Benjamin : Nous sommes au Village pour Vertuoso, une startup environnementale qui oeuvre pour l’assainissement du réseau d’eaux pluviales. C’est quelque chose qui nous tient à cœur, et par notre parcours professionnel, nous avons décidé de développer une solution sur une problématique identifiée.

    Je suis designer. Romain est chaudronnier soudeur.

    Romain : Nous avons développé un système filtrant qui est une cage rigide en inox. Aujourd’hui nous le déployons sur différents réseaux pour filtrer un maximum de déchets avant qu’ils se retrouvent en rivière ou en mer, car 80% des déchets retrouvés en mer proviennent du milieu terrestre. »

     

    Comment vous est venue l’idée de collaborer et de fonder cette startup ?

    « B : On se connait depuis l’adolescence. En 2019, Romain m’a appelé pour me demander ce que je pensais des déchets dans les milieux naturels.

    R : Il y avait énormément d’émissions de radio sur ces « déchets abandonnés » qui se trouvent en bord de route et se retrouvent dans les milieux naturels. »

     

    Donc vous aviez déjà une vocation d’agir pour l’environnement ?

    « B : Essayer de bien faire fait partie de notre éducation, le premier geste pour l’environnement dont je me souviens c’est ne pas jeter ses déchets par la fenêtre dans la voiture. J’ai eu des prises de conscience au fur et à mesure, par exemple de me demander pourquoi certains fumeurs préfèrent jeter leurs mégots dans les avaloirs plutôt que dans les cendriers. Ce sont des questions qui nous posaient pas énormément de problèmes il y a quelques années, jusqu’à ce qu’on apprenne que le réseau d’eaux pluviales n’était pas traité.

    R : Benjamin vous cite les déchets volontairement jetés sur la voierie et en centre-ville, mais il y a aussi ceux du transport routier comme des particules de pneus, ou des déchets transportés à bord de véhicules mal équipés (sans filet pour bloquer les déchets volatiles) et des déchets de poubelles par exemple.

    B : Chaque pluie va porter ces déchets dans les milieux naturels. Tous les réseaux d’eaux pluviales transportent les déchets jusqu’à la mer et les océans.

    Depuis quelques années, certaines communes font poser des plaques « ici commence la mer » au sol pour créer une prise de conscience collective qui permet aux gens de comprendre et se mobiliser contre ce problème. Nous participerons bientôt, nous-même, à l’installation de ce genre d’éléments dans les villes que nous équiperons. »

     

     

    • 2. Le dispositif de la startup Vertuoso placé stratégiquement pour capter les déchets.

     

    Comment fonctionne votre solution ? Comment se différencie-t-elle de ce qui existe déjà ?

    « B : C’est une solution assez simple, une « passoire » qui permet de filtrer l’eau de ces réseaux avant qu’ils n’atteignent la mer. On a fait le choix d’une structure métallique inoxydable, qui est pérenne et permet d’accueillir des volumes importants pour pouvoir contenir les déchets jusqu’à ce que la pluie cesse, avant de vider les cages pour les prochaines pluies et donc les prochains déchets. »

     

    Notre région est de plus en plus sujet à de forts épisodes de pluie. Est-ce que ce dispositif est capable de s’adapter aux fortes pluies sans être bouché par une trop grande quantité de déchets.

    « R : On a cherché à créer un système anti-inondation en y intégrant une surverse pour sécuriser le réseau. En effet, chaque inondation peut être très dangereuse pour les populations mais aussi pour le matériel, et donc créer davantage de pollution. »

     

    Où doit être placé ce système pour qu’il soit efficace ?

    « B : Aujourd’hui, on procède par système d’entonnoir. On trouve de nombreux avaloirs en centre-ville, qui vont filtrer une partie de l’eau qui arrive ensuite aux exutoires, qui sont beaucoup moins nombreux. Nous avons choisi de nous positionner sur les exutoires car ils permettent de traiter l’eau de beaucoup d’environnements et d’avaloirs en même temps.

    On a posé un système de captation en exutoire sur la commune de Draguignan. Nos prochains défis seront de travailler sur des avaloirs en ville au niveau des espaces routiers et sur des systèmes intermédiaires.

    R : Chaque ville a déjà un réseau existant et unique, on doit donc adapter nos solutions aux réseaux pour proposer l’offre la plus performante. »

     

     

    • 3. Les communes et communautés de communauté, clients de la startup Vertuoso, ont pris conscience du problème des déchets en eaux pluviales.

     

    Vos clients principaux sont donc les communes ?

    « B : Ce sont les communes, les communautés de communes, les communautés d’agglomération, selon le degré de délégation des compétences. »

     

    Vous ressentez que c’est aujourd’hui un sujet important pour les communes ?

    contre ce problème. On participera bientôt, nous même, à l’installation de ce genre d’éléments dans les villes que l’on équipe. »

     

    « B : Ce n’est déjà plus un sujet tabou, et les villes prennent conscience de ce problème. La démarche de nous contacter et de chercher une solution part d’une initiative environnementale. »

     

    Une rivière traverse naturellement plusieurs communes. Est-ce que pour que ce type de dispositif soit efficace, il doit découler d’un effort collectif de celles-ci ?

     

    « R : Il faudrait traiter toutes les communes, puisque chacune rejette énormément de déchets. Contrairement aux marées noires, par exemple, on ne perçoit pas vraiment les déchets rejetés en mer puisqu’ils sont diffus. Donc même si on ne le perçoit pas, chaque ville devrait être traitée puisqu’elle pollue le cours d’eau à son échelle.

    B : Si on arrive à traiter les canaux en amont, dans chaque ville, et pas que dans celles en bord de mer, on arrivera réellement à quelque chose de performant et efficace pour la mer et les océans.

    R : Lorsqu’on a commencé, on pensait ne récupérer que du plastique, on a été choqués par la « mélasse » huileuse de déchets organiques et de feuilles que l’on récoltait. On est en train d’étudier ces déchets, on imagine que c’est de l’usure de la voierie (hydrocarbures, huiles, particules de frein, de pneumatiques, etc.). » 

     

     

    • 4. Le recyclage des déchets et le modèle économique de la startup Vertuoso.

     

    Une fois que les déchets sont récupérés, comment sont-ils recyclés ?

    « B : On travaille avec entreprises qui sont des centres de revalorisation des déchets, qui les traitent avec les matières les pertinentes possible. »

     

    Est-ce que vous prévoyez d’équiper votre solution d’un objet connecté donnant des informations sur le taux de remplissage ?

    « B : En effet, dans un futur très proche on va commencer à installer nos premiers capteurs permettant de connaître le taux de remplissage grâce à quelques relevés par jour qui donneront la capacité de captation en fonction du niveau d’eau par exemple. Ils permettront aux villes de se connecter, et nous permettront d’étudier les meilleures stratégies possibles pour le traitement des déchets. »

     

    Quel est votre modèle économique ?

    « B : Il n’est pas encore défini précisément, notre but est simplement de créer des technologies simples et innovantes. On est encore en période de tests qui nous permettront de cibler au mieux notre business. »

     

     

    • 5. Un accompangment par le Village by CA PCA et une projection sur le futur.

     

    Quelles ont été vos motivations pour rejoindre le Village by CA PCA, et qu’est-ce que vous avez déjà pu y trouver ?

    « B : La première motivation est que le Village est, pour moi, un accélérateur assez emblématique, assez magique d’un point de vue extérieur. En ayant rejoint le Village, on se rend compte que c’est une méthode efficace qui permet de développer une stratégie, d’avancer. On est d’ailleurs actuellement en train d’étudier la question du business plan de Vertuoso.

    R : Moi-même qui étais assez sceptique au début, je comprends un peu plus l’intérêt du Village chaque jour où je viens ici. On apprend énormément, les échanges sont très importants. »

     

    Comment vous voyez la startup Vertuoso dans 1 ou 2 ans ?

    « B : On aimerait avoir déjà traité la France entière et s’attaquer à l’international. Mais la première sera de mettre au point ces technologies nécessaires pour traiter au mieux les déchets.

    R : On voudrait également s’axer sur des gros réseaux comme l’Huveaune  à Marseille qui fait des rejets au niveau des calanques. On voudrait donc apporter une solution filtrante performante et des surverses au niveau des plages, puisqu’on a entendu récemment dans les médias qu’énormément de déchets ont fini dans la mer suite aux fortes pluies. »

     

     

    Cliquez ici pour retrouver le podcast de Benjamin et Romain!

  • (Re)découvrez la startup Creative Motion à travers un article publié par Nice Matin !

     

    "Il avait déjà testé le concept au sein de sa troupe, la Compagnie Hybride: mêler tous les styles de danse et les nouvelles technologies pour "offrir au public une expérience augmentée du spectacle vivant".

    En créant Creative Motion à Paris en 2015, le danseur et chorégraphe Lionel Hun pousse plus loin l’hybridation des genres pour impliquer davantage le public. Après trois ans de R&D, le startupper désormais suivi par le Village by CA PCA à Sophia Antipolis est prêt à accélérer et c’est aux entreprises qu’il s’adresse pour transformer leur communication en art."

     

    La déclaration du fondateur de la startup :

    "Lionel Hun qui a la casquette de directeur de création est sans appel. L’unicité de Creative Motion est son savoir-faire pour traduire et illustrer artistiquement les valeurs d’un lieu ou d’une entreprise, engager son audience en créant du lien émotionnel. D’où le nom de la solution, Augmented Emotion qui s’appuie sur trois "outils" développés en interne: LumiPod, LumiBoc et LumiPlay."

     

    "Le danseur-chorégraphe-startupper veut désormais déployer son offre commerciale pour, ensuite, développer l’appli web Augmented Emotion.

    "Elle permettra au client de piloter son “expérience” sur ses installations et d’en changer les contenus que nous lui fournirons, précise-t-il. Nous aimerions aussi que notre solution prenne son essor de la Côte d’Azur pour rayonner à l’international."

    Et de souligner qu’à sa connaissance, "seuls trois restaurants au monde proposent des dîners en immersion mais pas d’interaction comme nous." "

     

    Retrouvez l'article Nice Matin dans son intégralité !

    Apprenez-en davantage sur l'expérience Creative Motion !

     

  • Le Village by Crédit Agricole Provence Côte d’Azur accueille un nouvel Ambassadeur parmi ses Partenaires : Travel Planet

     

    A propos de Travel Planet

    Travel Planet, entreprise spécialisée dans les déplacements professionnels, repense l'industrie du business Travel et a créé une solution de déplacement adaptée aux besoins des entreprises et de ses voyageurs.

    L’écosystème du voyage d'affaires a connu ces 2 dernières années plus de changement que les 20 années précédentes. Le rôle et la typologie même des agences de voyages, spécialisées en déplacements (TMC ou Travel Management Companies) capables de répondre à ces mutations, a été profondément modifié. L’enjeu n’est plus le nombre de collaborateurs ou le point financier, mais la maîtrise de la technologie, l’adaptabilité, la flexibilité ou encore la capacité d’adaptation aux évolutions permanentes et rapides de l’industrie. Notre avantage réside dans notre offre transversale aussi bien online qu'en offline en ne mettant aucune limite aux prestations proposées et disponibles en 24/7 sans surcoût.

      « Nous sommes ravis, honorés et impatients de pouvoir partager notre expérience auprès des jeunes entreprises accompagnées par le Village By Crédit Agricole PCA (Betty Seroussi – Présidente Travel Planet Group) »

     

     

    À propos du Village by CA PCA

     

     En  Avril 2018 était inauguré le Village by Crédit Agricole Provence Côte d’Azur, projet  porté par la caisse régionale en partenariat avec la CCI Nice Côte d’Azur, et dont l’ambition est d’accompagner et accélérer la croissance des jeunes sociétés innovantes du territoire.

     

    3 ans après, le Village by CA a trouvé sa place au sein du riche écosystème de l’innovation animé par l’ensemble des acteurs privés, publics, associatifs et académiques de la Côte d’Azur. Le Village est en effet aujourd'hui devenu une référence en matière de soutien à l'innovation et à l'entreprenariat : 50 start-up (dont 25 Alumni) ont ainsi pu bénéficier de l'accompagnement et des expertises mises à leur disposition par l'équipe d'animation et les 12 Partenaires Ambassadeurs historiques du Village by CA aujourd'hui renforcés par l'arrivée du Groupe AGYCA.

     

    L'écosystème vertueux ainsi créé autour d'elles leur a permis de créer plus de 150 emplois sur le territoire, de lever 15 M€ auprès d'investisseurs locaux et nationaux et surtout de sécuriser et pérenniser leur croissance grâce à un travail en profondeur autour de la structuration de leur démarche commerciale.

     

    Pensé par le Crédit Agricole Provence Côte d'Azur comme un outil dédié à l’open innovation et favorisant l'éclosion des projets créateurs des emplois de demain, le Village permet au Crédit Agricole d'offrir aux PME et ETI un laboratoire d'expérimentation de leurs propres transformations. Cette « pépinière » favorise également la fertilisation croisée puisque PME, grands groupes, institutionnels et jeunes pousses coopèrent, innovent et se développent. Et la promesse de « coopérer pour innover » ne peut être tenue que grâce à nos partenaires ainsi qu’aux hommes et aux femmes qui derrière ces grandes enseignes apportent un soutien décisif à de jeunes entrepreneurs.

     

      « Nous sommes très heureux d’accueillir Travel Planet parmi nos Partenaires Ambassadeurs. Betty Seroussi a su faire de son Agence de Voyage de quartier un groupe aujourd’hui leader sur le marché du voyage professionnel. Cette transformation couplée à une digitalisation poussée de ses process feront des équipes de Travel Planet des guides inspirants pour les start-up à la recherche de l’hyper croissance (Jean-François Richardoz – Responsable du Village by CA PCA) »

     

     

     

  • (Re)découvrez la startup Vertuoso à travers un article publié par Futura !

     

    " Si les eaux usées sont prises en charge par des systèmes d'assainissement bien au point, les eaux pluviales dans lesquelles se retrouvent tous les déchets urbains se déversent, elles, sans filtre dans la mer. La startup Vertuoso ambitionne d'éliminer ce problème à la source, grâce à des réceptacles filtrants installés aux endroits stratégiques. Ses cofondateurs nous expliquent comment ça marche.

     

    Rien qu'en Méditerranée, 600.000 tonnes de déchets plastique sont déversées chaque année dans l'océan. À cela s'ajoutent tous les autres déchets déversés dans la nature et lavés par les eaux pluviales, comme les emballages, les particules de pneus, les sables et graviers issus des chantiers, etc. Tous ces déchets sont entraînés par l'eau lorsqu'il pleut et atterrissent inexorablement dans la mer où ils génèrent une importante pollution visuelle et chimique. « Et autant les eaux usées domestiques et industrielles sont prises en charge par le réseau d'assainissement, autant ces déchets urbains ne font l'objet d'aucune mesure spéciale », explique Benjamin Blanchard, cofondateur de la start-up tricolore Vertuoso, qui a conçu un système de piège pour empêcher cette catastrophe. "

     

    Retrouvez l'article de Futura Planète en intégralité ! 

    Apprenez-en davantage sur la solution Vertuoso.

  • La startup Loqualist située à Toulon (83), change de dénomination. Au 1er décembre 2021, Loqualist devient Weproc, un nom davantage évocateur pour les professionnels des achats et en adéquation avec la vision à long terme de Damien Motte et Steven Oziol, les cofondateurs de l’entreprise.

     

    Pourquoi ce changement ?

    À l’origine, Loqualist désignait localisation, qualité et liste. Ce qui correspond à l’ancienne plateforme de mise en relation entre entreprises, et qui n’est plus en rapport avec leur logiciel de gestion des achats. Ce changement de dénomination a également été conforté par le fait que de nombreuses personnes rencontrent des difficultés pour orthographier Loqualist correctement.

    De plus, dans une perspective d’évolution de leurs projets, le passage de l’extension .fr à l’extension .com permet d’élargir la portée du logiciel au-delà des frontières nationales. L’objectif, avec Weproc.com, est qu’à long terme, la startup s’internationalise et s’affirme dans le domaine des achats.

     

    Que signifie Weproc.com ?

    Weproc se décompose en deux parties “we” et “eproc”. Le “we” s’apparente à une dimension communautaire, où le logiciel de gestion des achats devient un véritable outil collaboratif. Quant à “eproc”, diminutif de eprocurement, il signifie “approvisionnement en ligne”. Pour les personnes qui travaillent dans la finance, “eproc” correspond aux achats digitaux. La fusion de ces deux termes désigne donc la communauté des acheteurs qui souhaitent digitaliser la fonction achats.

    Weproc.com permet ainsi de s’aligner avec la stratégie actuelle de la startup et lui donne une définition davantage tournée vers les achats. Son objectif : accompagner les entreprises qui souhaitent optimiser leurs performances en accélérant leur digitalisation.

     

    Les évènements à venir

    Ces dernières semaines, cette jeune société s’est inscrite dans une nouvelle dynamique avec la participation à des événements de référence : les Salons Solutions à Paris ou encore le webinaire “Les journées des acheteurs” organisé par Décision Achats. Pour affirmer ce positionnement, Weproc interviendra le 2 décembre 2021 lors de la conférence organisée par le Village by CA, à Sophia Antipolis (06) aux côtés de plusieurs acteurs décisifs, dont le Directeur Général de Malongo et le Directeur Général Adjoint du Crédit Agricole Provence Côte d’Azur, pour échanger sur la gestion des risques fournisseurs et contrats. T

    outes les actualités de Weproc (anciennement Loqualist) sont communiquées sur les réseaux sociaux. La start-up est présente sur LinkedIn (Weproc), sur Facebook (Weproc), sur Twitter (yesweproc) et sur Instagram (yesweproc). Valentine Carette Chargée de projet digital chez Weproc.com

     

    Pour tout renseignement supplémentaire,

    Tel : 06 65 08 83 79 / Mail : valentine.carette@weproc.com

    Rendez-vous sur leur site web